Skip to main content
search
0

Château de Huizingen (Beersel - domaine de Huizingen) • Rapport du Secrétaire général

Chers Consœurs et Confrères, 

Chers Amies et Amis,

Votre secrétaire, à qui échoit la mission de présenter à cette honorable assemblée le rapport annuel des activités mises sur pied par le Club Médical de Bruxelles se trouve cette année confronté à une situation hors du commun.

En effet depuis la dernière assemblée générale qui remonte au 8 décembre 2019, nous avons été contrariés dans nos activités par une succession d’ukases sanitaires sensées lutter avec efficacité contre les assauts itératifs d’un acaryote nanométrique spiculaire (pour reprendre un descriptif cher à notre président Philippe de Permentier), le SARS-Cov-2, puisqu’il faut l’appeler par son nom, responsable de tous nos maux.   

Après une année 2020 au cours de laquelle il nous gratifia d’une pandémie hautement mortifère et une année 2021 durant laquelle lui fut opposé une réponse vaccinale particulièrement innovante, le voici, en 2022, tapis sous une forme faussement anodine, qualifiée d’Omicron, prêt à se travestir, pour les décades à venir, en un hôte endémique indésirable.  Au cours de cette période il aura successivement mis sous le boisseau, voire éteint, toute manifestation de vie relationnelle en remplaçant la poignée de main par le gel hydroalcoolique, l’accolade par la distanciation physique, le sourire par le masque, les retrouvailles sociales et familiales par le confinement. 

Passons en revue, si vous le voulez bien, le déroulement chaotique de ces deux années assez particulières

Conformément aux usages, l’année 2019, année présidentielle de notre confrère Pierre Lambrechts et de son épouse Nadine, s’est clôturée le dimanche 8 décembre dans le cadre devenu familier du château Gravenhof. 

C’est donc là que se déroula l’Assemblée Générale qui, face à l’absence récurrente de candidature à la vice-présidence, décida de maintenir, jusqu’à la fin du mois de février, la période de dépôt de candidature à ce mandat et de convoquer, en mars 2020, une assemblée générale extraordinaire ayant pour objet d’entériner une éventuelle candidature ou, à défaut, d’examiner l’avenir du Club Médical de Bruxelles. 

Près de 50 convives partagèrent ensuite dans une ambiance de joviales et amicales retrouvailles les plaisirs de la table au cours desquels le président sortant congratula les 8 membres jubilaires de 50 ans de diplôme.

Ayant reçu le témoin des mains de son devancier, S uzanne Christiaens, épouse Lokietek, présidente 2020, exposa son programme, fruit d’une minutieuse année de préparation au cours de laquelle elle fut assurée et des conseils avisés de son époux Wladyslaw qui assuma la présidence en 2017 et du constant appui des membres du bureau.

Suzanne Christiaens, dont la modestie naturelle fait oublier l’expertise médicale et l’affabilité souriante la furtivité vocale, nous vient du confluent sablonneux de la Dyle et de la Thyle où jadis les moines de Clairvaux édifièrent, dans un village dénommé Court, une église dédiée à saint Etienne et où, plus tardivement, l’ingénieur Emile Henricot bâtit un empire sidérurgique. 

Sa touche bruxelloise, elle la doit à son activité hospitalière gynéco-obstétricale exercée dans ce complexe médico-chirurgical fondé sur les hauteurs uccloises par les Sœurs Hospitalières de Louvain et dont la maternité a fini par ne plus donner naissance qu’à de luxueux appartements. 

A la barre d’un navire CMB remis à flot par son prédécesseur elle a du affronter la pire des tourmentes, celle qui l’a piteusement fait jeter l’ancre, toutes voiles amenées, sur les hauts-fonds de la Covid-19, après avoir été obligée d’annuler la quasi-totalité des escales conférences de cette croisière culturelle 2020. 

Alors que les forêts amazoniennes partent en fumée, que la France s’enlise dans la grève contre la réforme des retraites, que les informateurs royaux se succèdent depuis huit mois en Belgique pour résoudre une utopique formation gouvernementale et que la Chine, à Wuhan, voit éclore une mystérieuse pneumonie liée à un non moins mystérieux virus qui contamine des centaines de personnes et occasionne le décès de deux sexagénaires, nous réalisons :

18 janvier 2020 • Carrefours. Voyage Au Moyen-Âge

L’exposition proposée par le Musée du Cinquantenaire, une instructive remontée historique à la rencontre des Avars, Francs, Mérovingiens, Byzantins, Egyptiens et autres Vikings, ces peuples dits « barbares » du haut moyen-âge qui ont néanmoins contribué à la naissance de l’Europe telle que nous la connaissons. L’occasion de corriger ce qu’on appellerait aujourd’hui une « fake news » celle d’un « âge sombre » attribuée à une époque considérée comme décadente et qui se révèle aujourd’hui riche en échanges et en contacts.

23 janvier 2020 • Clinique des Renaissances

Tandis que le monde regarde la mégapole Wuhan mettre en quarantaine ses millions d’habitants pour tenter d’endiguer cette étrange maladie liée à un Coronavirus et que par ailleurs le Royaume-Uni quitte officiellement l’Union Européenne après un Brexit voté 4 ans plus tôt, nous suivons…le Docteur Emile De Backer, spécialisé en chirurgie urologique et membre de notre association, dans son parcours peu banal qui, une fois venu le temps de la retraite, l’a conduit de la commune d’Uccle à la ville de Kinshasa, pour faire renaître au cœur de l’Afrique un sourire sur le visage de ces femmes parias que sont les porteuses congolaises de fistules obstétricales. Sensibilisé à leur détresse et à leur dénuement, il nous explique pourquoi et comment il a fondé à Kinshasa, pour leur traitement d’une part et leur revalidation et réinsertion sociale d’autre part, la Fistula Clinic, Clinique des Renaissances,  à l’hôpital Saint-Joseph et la maison d’accueil La Rose de Jéricho.

9 février 2020 • Racines, les Civilisations du Bas-Danube

Insoucieux du premier cas de Coronavirus signalé et isolé sur notre territoire, celui d’un Belge revenu de l’épicentre de l’épidémie, à Wuhan, nous empruntons une nouvelle fois, la machine à remonter le temps pour explorer le riche passé préhistorique de la Roumanie présenté dans Racines, les Civilsations du Bas-Danube , une exposition assez confidentielle mise sur pied par Europalia Romania au Musée du Grand Curtius de Liège. Une profusion de remarquables poteries, figurines anthropomorphes, parures en or et armes en cuivre ou en bronze des civilisations du Néolithique, de l’âge du Bronze et du premier âge du Fer implantées il y a des millénaires entre les Carpates et le Danube inférieur nous conduisent aux racines de l’Europe et nous invitent à réfléchir sur l’idée que l’homme s’est forgé de son propre rôle dans le monde.

20 février 2020 • Un Regard Philosophique sur le Vieillissement

Loin de Bergame qui déjà ne compte plus ses morts liés au Coronavirus et d’une Italie qui ferme ses frontières et tente vainement de prémunir la saturation de ses hôpitaux, Michel Dupuis, anthropologue philosophe au profil socratique, nous propose, de jeter Un Regard Philosophique sur le Vieillissement, ou comment aborder cette métamorphique de la vie, au point d’aimer le grain de sel qu’elle met aux cheveux. En somme une approche du  successful aging  ou du bien vieillir. 

La parfaite conjonction entre la plaisante faconde de l’orateur et le supérieur intérêt d’un public éminemment concerné fera de cette profitable réflexion sur la primauté du savoir-être sur le savoir-faire un moment privilégié.  

9 mars 2020 • Dacia Felix. Grandeurs De La Roumanie Antique

En ces temps devenus anxiogènes où le Coronavirus ne se contente plus de faire la une quotidienne de tous les médias, mais vient s’installer durablement en Belgique, l’escapade au pays d’Ambiorix apporte une agréable diversion même si par précaution sont bannis poignées de main et accolades amicales. Dans le cadre d’Europalia Romania, l’exposition  Dacia Felix. Grandeurs De La Roumanie Antique au Musée gallo-romain de Tongres compléte avec bonheur la plongée initiée au Grand Curtius dans le riche passé antique de la Roumanie. À la manière d’un archéologue qui descend dans les strates, nous progressons de la période romaine (la plus familière), à celle des Daces et des Gètes, deux populations locales, pour aboutir aux trois cultures qui ont immigré vers cette région : les Grecs, les Scythes et les Celtes. Ce qui tranparait dans ce parcours c’est l’importance des constants échanges culturels transfrontaliers dans l’évolution de ces sociétés.

18 mars 2020 • Confinement

La Belgique doit maintenant faire face à cette nouvelle maladie au point que elle est officiellement confinée. Les malades affluent dans les hôpitaux. On craint la saturation. Les premières victimes de ce qu’on appelle maintenant la Covid-19 sont les personnes âgées, : deux-tiers des personnes décédées sont des pensionnaires de maison de repos. Pour limiter la propagation du nouveau Coronavirus, les frontières se ferment un peu partout en Europe. Une situation qui va durer jusqu’au mois de juin. La Belgique est marquée par cette première vague et ne sait pas encore que la deuxième sera encore plus difficile.

La Covid-19, comme nous le savons tous, va durablement perturber le fonctionnement normal du CMB. Les conférences prévues en mars, avril, mai et juin, mais également la matinée théâtrale de mars et les voyages réservés pour juin (Slovénie et Istrie, perles de l’Adriatique) et septembre (Marseille et la Cöte d’Azur des artistes) sont annulés. Les balades vélo et les séances de bridge sont par ailleurs mises en veilleuse. Le quotidien est désormais rythmé par les Conseils nationaux de sécurité et autres Comités de concertation.

Juin 2020 • Mot de la Présidente

Dans le mot de la présidente de juin 2020, on peut lire :

« Après ces trois longs mois durant lesquels tout était interdit sauf ce qui était autorisé, voici que nous entrons dans une période où tout est autorisé sauf ce qui reste interdit. Cette subtile gymnastique lexicale nous donne l’illusion d’une liberté retrouvée ; c’est le délicat distinguo entre le verre à moitié-vide et celui à moitié-plein…. 

Quant au Coronavirus, on ne sait toujours pas si, comme Malborough, il reviendra à Pâques ou à la Trinité, mais nous pouvons désormais nous retrouver entre proches, à 10 personnes maximum  (ce qui a permis à Jean Alaerts de poursuivre les balades vélos) et recommencer à fréquenter, en nombre restreint sans doute, les lieux de culte et de spectacle en respectant ces sacro-saintes règles de distanciation physique et de port du masque qui depuis le 18 mars nous collent à la peau comme une seconde nature. » 

Eté 2020 • Variants et Nouveau Président

L’été 2020 est marqué par la mort de George Floyd qui enflamme les Etats-Unis avec les manifestations du Black Lives Matter, par l’explosion d’un stock de nitrate d’ammonium qui ravage une grande partie de Beyrouth, par les manifestations durement réprimées en Biélorussie contre la réélection du président Alexandre Loukachenko au pouvoir depuis un quart de siècle, par le décès de Léonie Cooreman, alias Annie Cordy et par le clap de fin de la crise politique belge avec une coalition Vivaldi fédérale menée par Alexandre De Croo venant remplacer le gouvernement transitoire de la Première ministre Sophie Wilmès, devenue le visage et la voix de cette crise du Coronavirus.

Le CMB quant à lui a de quoi se réjouir puisque, en la personne du Dr Jean-Marie van Caster, il a trouvé le candidat à la vice-présidence qui lui faisait défaut. Dans l’impossibilité de pouvoir organiser une assemblée générale extraordinaire, le Bureau du CMB acte et entérine cette candidature comme l’y autorise les statuts. 

Mi-septembre 2020 • Programme suspendu

Dès la mi-septembre, avec l’apparition d’un variant Bêta sud-africain et ultérieurement d’un variant Gamma  brésilien, la situation sanitaire empire de nouveau en Belgique et dans d’autres pays  ; la conférence de septembre est annulée. 

18 octobre 2020 • Comment vivent les Russes aujourd’hui ?

Masque et inscription préalable obligatoires, nous accueillons Nina Bachkatova, professeure en sciences politiques à l’université de Liège qui, dans sa conférence Comment vivent les Russes aujourd’hu?  analyse pour nous, loin des clichés stéréotypés, la réalité des conditions de vie partagée entre chômage et différenciation salariale dans cette Russie nouvelle toujours fortement marquée par la nostalgie de la grandeur d’un « paradis soviétique » perdu . 

Fin octobre/début novembre 2020 • 2e Confinement

Les contaminations repartent à la hausse et flambent chez nous une situation qui force le gouvernement fédéral De Croo à décréter un deuxième confinement, légèrement plus souple que le premier.

Décision doit être prise d’annuler l’Eucharistie commémorative et la conférence de novembre ainsi que de reporter à 2021 l’assemblée générale, l’élection d’un vice-président et le traditionnel banquet de fin d’année.

Début novembre est rythmé par l’élection présidentielle américaine dont Joe Biden sort vainqueur avec pour missions premières de gérer la pandémie de Coronavirus et de rassembler une Amérique fortement divisée, ainsi que par la disparition de Diego Maradona que les compatriotes du pape François pleurent comme un demi-dieu. Peu se souviendront cependant de la naissance il y a 250 ans, le 8 décembre 1770, de Ludwig van Beethoven.

Décembre 2020 • "Pire année de tous les temps"

L’année 2020, élue « pire année de tous les temps » par le magazine Time, se termine par une lueur d’espoir car  le géant pharmaceutique Pfizer et le laboratoire allemand BioNTech annoncent des résultats positifs pour leur vaccin. Une annonce qui intervient alors que le nombre de cas officiels dépasse les 50 millions de malades dans le monde. D’autres vaccins suivront : Moderna, Astra Zeneca, Spoutnik V…La vaccination commence en Belgique fin décembre.

Dans cette période de mise à l’ancre forcée, le nouveau timonier, le président Jean-Marie van Caster et sa compagne Johanna reprennent en main la barre d’un CMB dont ils espèrent ne pas devoir larguer par-dessus-bord la précieuse cargaison culturelle dont ils viennent de le lester. Jean-Marie van Caster, dont la vivacité d’esprit pétille dans le regard et le dynamisme généreux s’inscrit dans un sourire bienveillant, est un enfant de la cité scaldienne des sinjoren, de cette Antwerpia, mercatorum emporium, cette cité des marchands, dont la haute flèche de la cathédrale pointe au-dessus de la vaste étendue des Polders. Fasciné par la Compagnie Maritime Belge, cette autre CMB, et attiré par l’Afrique dès la fin de ses études de médecine, il se spécialise en chirurgie et en chirurgie cardio-thoracique au pied du Tafelberg sous la direction du professeur Christiaan Barnard, auteur de la première greffe cardiaque, pour revenir pratiquer son art à l’ombre du légendaire Sylvius Brabo avant de déposer à Uccle, comme obole dans le tablier de roses de sainte Elisabeth, le développement d’un nouveau département de chirurgie cardio-thoracique. 

Janvier - Mars 2021 • Confinement et mesures sanitaires prolongées

Dès les premiers jours de l’année 2021, le monde regarde stupéfait des partisans de Donald Trump monter à l’assaut du Capitole à Washington, une première dans l’histoire américaine, l’opposant russe Alexeï Navalny, en convalescence après une tentative d’empoisonnement, arrêté et emprisonné à sa descente d’avion à Moscou, ce qui n’est pas une première dans l’histoire russe et Aung San Suu Kyi une nouvelle fois assignée à résidence par un nième coup d’état militaire en Birmanie. C’est au début mars que le pape François arpente l’Irak ravagé par la guerre à la rencontre des chrétiens et des responsables religieux locaux, dont le grand ayatollah Ali Al Sistani, la plus haute autorité chiite du pays. 

En Belgique, face à la troisième vague épidémique, le confinement et les mesures sanitaires sont successivement prolongées jusqu’au 1er mars puis jusqu’au 1er avril 2021 ; les vaccinations se poursuivent en commençant par les aînés. Les conférences de janvier, de février et de mars sont de facto annulées.

18 mars 2021 • Être femme dans la Grèce antique

Il reste cependant une voie que notre nouveau président veut explorer : celle de la  visioconférence.grâce au savoir-faire de celui-ci, devenu, toutes affaires cessantes, organisateur bénévole et manipulateur aguerri de la plateforme ZOOM, c’est en effet à une première que nous assistons : une visioconférence entre une conférencière et un auditoire tous deux peu aguerris à cette pratique. S’appuyant sur un riche support iconographique Catherine Courtois, docteur en archéologie et histoire, soulève, si j’ose dire, le voile sur Être femme dans la Grèce antique , un sujet que jeunes rhétoriciens nous n’avions jamais effleuré, et pour cause, car nos professeurs ensoutanés préféraient aiguiller nos ardeurs juvéniles vers Xénophon plutôt qu’Aristophane.

Le CMB peut à nouveau voir l’avenir en rose puisque, en la personne du Dr Philippe de Permentier, il a trouvé le candidat à la vice-présidence qui lui faisait si cruellement défaut. Derechef dans l’impossibilité de pouvoir organiser une assemblée générale extraordinaire, le Bureau du CMB acte et enterrine cette candidature comme l’y autorise les statuts. Par ailleurs, notre site Web profite de ce temps de pandémie pour faire une cure de jouvence qui le rendra méconnaissable.

23 avril 2021 • Plaidoyer en faveur de la disponibilité d’électricité nucléaire

Une deuxième visioconférence se déroule avec un conférencier visiblement familier de ce genre d’exercice. Le Plaidoyer en faveur de la disponibilité d’électricité nucléaire de Serge Crutzen, ingénieur civil et nucléaire, tombe à propos alors que pour 2035 l’Europe veut bannir la voiture thermique et généraliser la voiture électrique et que pour 2025 notre gouvernement a décidé la fermeture des centrales nucléaires. 

Face à cette incohérence il prône le maintien du nucléaire le temps d’une transition sans heurts et sans risques vers les énergies renouvelables, voire vers de nouvelles formes d’énergies nucléaires actuellement à l’étude. Un message porteur de sérieuses inquiétudes quant à notre approvisionnement électrique mais d’une évidente certitude quant à une augmentation tarifaire.

21 mai 2021 • Bruxelles Art déco

Au cours de la troisième visioconférence, Cécile Dubois, guide conférencière, manifestement routinière de la plateforme ZOOM, nous propose, à l’aide d’un diaporama au rythme soutenu, une confortable et érudite déambulation en fauteuil dans l’abondante ornementation architecturale d’un Bruxelles Art Deco qui fit florès au cours de l’entre-deux guerres dans la ville où naquit l’esthétique des lignes courbes de l’Art Nouveau d’un Victor Horta et d’un Paul Hankar et apparaîtra ultérieurement la plastique cubiste de l’Art moderne d’un Antoine Pompe et d’un Victor Bourgeois.

17 juin 2021 • Mémoires Noires, Les Congolais racontent le Congo Belge 1940-1960

Le 17 juin est un grand moment pour le CMB qui a remis sur les rails un programme 2021 amplement perturbé. Après 8 mois d’un distanciel forcé, nous renouons, toujours masqués, avec la spontanéité du présentiel à l’écoute de François Ryckmans, journaliste, petit-fils de l’ancien Gouverneur général de ce qui, à l’époque, s’appelait encore le Congo belge. Dans son entretien « Mémoires Noires, Les Congolais racontent le Congo Belge 1940-1960 », il nous relate le résultat d’une enquête menée sur place, en République Démocratique du Congo, auprès de témoins congolais de cette période unique qui a vu le Congo belge, « colonie modèle », quitter le giron du colonisateur pour une indépendance largement improvisée.  Une conférence qui a permis de mettre en évidence, comme facteurs grandement responsables du chaos qui a suivi celle-ci, tant le manque de communication et d’estime entre colonisateurs et colonisés que l’inadaptation de sa préparation par les acteurs politiques.   

L’été 2021 est quant à lui marqué par les inondations à Pepinster consécutif à un déluge qui s’est abattu sur la province de Liège, par l’ouverture des Jeux olympiques de Tokyo repoussés d’un an à cause de la pandémie, par la publication du rapport alarmiste du Giec (le Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat) qui lance une alerte rouge pour l’humanité, par la prise de pouvoir des Talibans en Afghanistan, 20 ans après en avoir été chassés par les Etats-Unis et l’évacuation chaotique de la ville de Kaboul. 

23 septembre 2021 • Parcours de Chirurgien cardiaque

Lors de la réunion du 23 septembre, c’est munis de l’indispensable CST, alias Covid Safe Ticket, le sésame qui permet de recouvrer un vernis de vie associative et de contact social, que nous pouvons, sans appréhension, tomber le masque. Pour l’unique causerie de caractère médical inscrite à son programme, notre président, a choisi d’inviter l’un de ses pairs les plus illustres en la personne du professeur Gébrine El Khoury, chef du Service de chirurgie cardiovasculaire et thoracique aux Cliniques universitaires Saint-Luc.

Auréolé d’une réputation non usurpée, l’orateur dont le patronyme évoque immanquablement une ascendance arabe, avant de nous partager la saga de sa réflexion pionnière sur le traitement de l’insuffisance valvulaire aortique, nous dévoile avec une simplicité joviale et désarmante son singulier Parcours de Chirurgien xardiaque qui l’a mené d’un obscur bourg libanais aux portes de la renommée mondiale.Une belle leçon de vie et d’intelligence chirurgicale créatrice. 

21 octobre 2021 • Alimentation saine et développement durable

Malgré les perspectives d’un quatrième pic épidémique lié au variant Delta indien qui commence à encombrer les services hospitaliers et malgré la contrainte d’un Control Safe Ticket (CST) obstinément indispensable, c’est avec un réel bonheur que les membres du CMB retrouvent leurs marques pour cette troisième et avant dernière conférence de l’année. Avant le lancement de la COP 26, la « conférence des parties » à la Convention des Nations unies sur les changements climatiques à Glasgow, qui restera pavée de bonnes intentions, Luc Pussemier, ingénieur et docteur en sciences agronomiques, nous propose une réflexion sur la manière dont un chacun peut, dans son quotidien, mener une action positive contre l’inéluctable réchauffement climatique qui se met en place sous nos yeux. Sa formule ‘Win-Win’ s’articule autour d’un double concept : Alimentation saine et développement durable ou comment soigner sa santé tout en soignant le climat, comment protéger sa santé en se nourrissant de manière éco-responsable. Il propose trois règles d’or : acheter local, s’informer du suivi agricole, s’aider des labels.

18 novembre 2021 • Eucharistie commemorative | Protestantisme

Après l’Eucharistie commémorative présidée par le Père Bernard Pottier et une collation aux allures de retrouvailles, la pasteure Yolande Bolsenbroeck aborde dans  Protestantisme l’extrême diversité des confessions protestantes mais s’efforce de montrer que, bien que pluriel dans son organisation, le mouvement réformateur possède une certaine unité dans son essence, grâce à ses principes fondamentaux : l’Écriture seule, la Grâce seule, la Foi seule, le Christ seul, la Gloire à Dieu seul. 

Devant l’importance du développement de la quatrième vague épidémique liée cette fois au très contagieux variant Omicron sud-africain, le gouvernement instaure un nouveau confinement partiel qui nous oblige à repousser en 2022, à la date de ce jour, les assemblées générales et les banquets 2020 et 2021 avec leurs hommages aux confrères jubilaires. 

Si Charles Juliens et Lénie Natan n’ont pu rassembler leurs bridgeurs pendant toutes ces périodes troublées, plus heureux l’ont été Jean Alaerts, Jean-Claude Bollaerts et Roselyne Buisseret qui ont pu réaliser sans masques leurs balades vélocipédiques, Philippe de Salle et Pierre Lambrechts qui ont œuvré au rajeunissement du site Web  et  votre serviteur, aidé de son épouse Colette, qui a essayé de colmater avec plus ou moins de bonheur les brèches entaillées par le Coronavirus dans les pages du Bulletin de Contact.

L’année 2021 a aussi été l’occasion de fêter le quadricentenaire de la naissance de Jean de la Fontaine et le centenaire de la mort de Camille Saint-Saëns. Et en point final de cette année 2021, 16 ans après son arrivée au pouvoir, Angela Merkel, perçue pendant toutes ces années comme étant la personnalité politique la plus puissante de l’Union européenne, quitte la chancellerie d’Allemagne et la scène politique.

En m’arrongeant les propos de la reine Elisabeth II, je crois que l’on peut dire que   « 2020 et 2021 ne sont pas des années dont nous nous souviendrons avec un plaisir inaltéré. […] Elles se sont avérées être deux « anni horribiles » en particulier pour le personnel soignant.

Chères Consœurs et Confrères,

Chers Amies et Amis,

Nous pouvons dès lors chaleureusement remercier et vivement applaudir Suzanne Christaens-Lokietek et Jean-Marie van Caster qui ont manœuvré avec ténacité et constance un CMB rarement si fort ballotté depuis sa mise à flot et leur souhaiter de retrouver calme et sérénité dans un monde que l’on peut espérer à nouveau pacifié.

Je vous remercie.

Dr Alain De Cock

secrétaire général

About cmbxl.be