Skip to main content
search
0
Het gravenhof in Dworp 01

__

Assemblée générale du 8 décembre 2019, Château Gravenhof, Dworp (Tourneppe)

Chers Consœurs, Chers Confrères,
Chers amies et amis,

Le banquet de clôture traditionnellement l’occasion de rendre hommage à nos membres jubilaires. Nous félicitons ainsi, pour leurs 65 ans de diplôme, les Docteurs Jean DE WEE, généraliste, Jean-Claude QUINTART, neuropsychiatre, et pour ses 60 ans de diplôme le Docteur Jean Marie MASSA, ophtalmologue.

Un hommage plus particulier est rendu aux jubilaires ayant 50 ans de diplôme : le Dr Didier LINARD DE GUERTECHIN, orthopédiste, qui n’a malheureusement pu être des nôtres et, présents parmi nous, nos confrères Paul DE BUS, Philippe DE SALLE,  Jacques FRENAY et Jean-Marie VAN CASTER.

 

Paul DE BUS

Né en 1944, Paul De Bus est diplômé de médecine à la KUL en1969. Il développe une spécialisation de neuropsychiatrie à la Clinique Sint- Camillus à Bierbeek puis aux Cliniques Universitaires de Psychiatrie et au service Médico-psychologique à Genève en particulier en Gérontopsychiatrie et Pédopsychiatrie.

Mon cher Paul, tu termines par une formation en psychothérapie familiale et systémique au Centre de Guidance de l’UCL à Woluwé. Grâce à ta formation tu as pu travailler dans les différentes classes d’âge du plus jeune au plus âgé, en ambulatoire et en hospitalier.

De 1977 jusqu’à ta retraite en 2013, tu développes une consultation privée à ton domicile ainsi que des consultations comme pédopsychiatre dans des Centres de Santé Mentale (nl) à Berchem-St- Agathe, au CGGZ à Leuven puis à Hove. A partir de 1975, tu commences des consultations en pédopsychiatrie à la Polyclinique de la Clinique Saint-

Jean, succédant au Dr Marie-Thérèse Callewaert, ensuite, à partir de 1984, en Psychiatrie Adultes.
En 1985 débutent tes activités hospitalières comme Médecin-chef du service de Psychiatrie Adulte de la Clinique. Saint-Jean, succédant au Dr Paul Callewaert. Ouverture d’un service hospitalier de 30 lits en association avec l’Apsy UCL de Louvain à Woluwé. Nomination comme Maître de Stage – UCL faisant équipe avec trois adjoints et trois assistants en formation psychiatrique.

En 2000, tu donnes ta démission comme Chef de service pour libérer du temps pour les psychothérapies des patients en souffrance. De 2000 à 2009 : tu es nommé psychiatre responsable de la Maison de Soins Psychiatriques de Sanatia à Ixelles et tu poursuis tes consultations à la Clinique Saint-Jean jusqu’en 2009. Enfin tu m’as précédé à cette tribune comme président du CMB en 2011.

Mon cher Paul, tu m’as remis une petite note personnelle rédigée lors de ta retraite :
« Je suis curieux, j’ai beaucoup de centres d’intérêt et j’évite la routine et si j’avais eu une prédisposition à une démence, la stimulation de mes neurones peut retarder ce processus. Je ne me suis donc pas installé passivement dans un fauteuil mais ai entretenu le corps et l’esprit en lisant sur la sociologie et la philosophie, en pratiquant du tennis, du golf, en ayant des contacts avec des amis, le bridge et mes deux enfants et cinq petits-enfants.»

Nous te souhaitons de poursuivre ainsi encore de nombreuses années, au côté de ton épouse qui t’a soutenu au cours de toute ta carrière professionnelle.

Philippe DE SALLE

Mon cher Philippe, tu es promu médecin en 1969 à l’UCL à Leuven. Tu obtiens une Licence en Médecine Tropicale en 1969. Assistant en médecine interne à Lovanium (RDC) puis à Leuven, Herent et Mont-Godinne où, stagiaire, j’ai appris à te connaître. Tu développes ta spécialisation de cardiologue à l’Institut de Cardiologie à Montréal, Canada en 1974- 75 et de 1976 à 2011 et tu exerces la cardiologie à la clinique Saint-Jean à Bruxelles où tu deviens Chef de Clinique en 1996, responsable du Laboratoire de Cathétérisme puis du Coronary Care Unit et de la Cardiologie Nucléaire.

En passant tu mènes une Mission d’expert en Roumanie pour Médecins Sans Frontières en 1993 Tu deviens Président du Club Médical de Bruxelles en 1997 et es responsable du site Web du CMB. De 1998 à 2005, tu es membre du bureau au Conseil de l’Ordre des médecins du Brabant. Enfin tu es Président de l’AMPGN (Association Médicale pour la Prévention de la Guerre Nucléaire) de 2008 jusqu’à aujourd’hui.

Tu n’as pas seulement été un cardiologue réputé, tu es aussi un sportif avéré et tes occupations et hobbies sont multiples. Entendez donc :
Licence nationale d’aviation en 1990 et Licence internationale en 2000 pour appareils légers et donc tout naturellement Brevet de parachutisme en 1964. Elève à l’école d’Art d’Uccle, section peinture, diplômé en 2018. ski, tennis, planche à voile, natation, trekking, jogging (15 participations aux 20 km de BXL), cyclisme. Histoire, informatique, photographie, peintures figuratives en acrylique sur toile.

Nous te félicitons pour cette belle carrière, et aussi pour ce que tu qualifies comme étant ta plus belle distinction, tes 50 ans de mariage commémorés cette année à la Maison communale d’Uccle.

Nous te souhaitons de poursuivre longtemps ce magnifique élan aux côtés de ton épouse Brigitte.

Jacques FRENAY

Promu médecin de l’Université de Liège en juillet 1969, tu as complété ta pratique au Sint-Annadal Ziekenhuis de Maastricht dans le service de Médecine interne. Ensuite tu as poursuivi la filière de formation en neurologie qui était proposée aux Pays-Bas, complétée d’une aptitude en EEG et EMG.

Tu as été médecin résident étranger au Service de neurologie de l’hôpital Lariboisière à Paris, neurologue consultant à la Clinique Louis Caty et au
Centre Hospitalier du Grand Hornu et ensuite, à partir de la fin des années 80, tu as pratiqué à la Clinique Saint-Joseph de Gilly. Tu profites de cet hommage pour remercier le Dr Jean-Jacques Mannaerts pour la collaboration toute amicale au cours de ces nombreuses années. Pour terminer, tu signales ton activité dans la Polycinique Spécialisée de Helmet à Schaerbeek.

Tu me joins une petite note personnelle concernant tes occupations et centres d’intérêt :
« J’ai toujours ressenti une attirance pour les langues. Outre le français et le néerlandais, je suis à même de lire, comprendre, parler couramment ces langues, et dans une certaine mesure aussi pour l’anglais, l’allemand et plus récemment l’italien. Je poursuis l’étude du grec moderne avec la comparaison du lexique ancien. C’est intéressant d’écouter ou de lire les informations provenant de six contrées et de percevoir les nuances dans les appréciations respectives. »
J’en viens à la courte anecdote professionnelle :

« Au service des urgences à Hornu, j’ai été amené à examiner un homme jeune, trentenaire. En quelques jours, il avait développé une paraparésie. Une ponction lombaire était requise afin d’affirmer ou exclure un syndrome de Guillain-Barré.

J’expliquai à ce jeune borain fort sympathique, par ailleurs obèse, la nécessité de la ponction LOMBAIRE. Elle fut un peu longue à exécuter, ce qui a mené le patient à lâcher: Eh bien, je le retiens le docteur LAMBERT. Ah, demandais-je, c’est votre médecin de famille ?» « Non me dit-il, dans son accent rocailleux, mais vous m’avez dit que vous devez me faire une ponction, LAMBERT.»

Voilà mon cher Jacques, tu ne dois plus faire de ponctions lombaires à des messieurs Lambert ou autres et nous te félicitons chaleureusement pour ton beau parcours au service de tes patients et de la neurologie.

Jean-Marie VAN CASTER

Né à Anvers, tes études primaires et secondaires se font au Sint-Michielscollege à Brasschaat, et tu deviens médecin en 1969 à l’UCL.

Après un passage en Médecine Tropicale à l’IMT à Antwerpen 1969–1970 ainsi qu’à Kalémie (Congo) 1970–1972, tu entames une spécialisation de chirurgie d’abord de 1972-1976 à l’UCL, ensuite à l’Université de Stellenbosch, Le Cap, RSA, en 1976– 1978.

Tu acquiers de 1978–1987 une expérience de chirurgie cardio-thoracique dans des centres prestigieux en Afrique du Sud, deux fois au Tygerberg Hospitaal, et au Groote Schuur Hospital, sous la conduite du célèbre Professeur Christiaan Barnard. De 1987 à 1993, tu exerces la chirurgie cardiaque à l’Universitair Ziekenhuis Antwerpen.

En 1993 tu développes un nouveau département de chirurgie cardio-thoracique à la Clinique Sainte-Elisabeth (Cliniques de l’Europe) et cela jusqu’au 1er janvier 2011, jour de ta retraite.

Signalons encore que tu as été médecin bénévole pour Médecins du Monde, pour l’asbl Solidarité Grands Froids et que tu finis la présidence du Rotary Club de Bruxelles-Tercoigne.

Nous te souhaitons après ce magnifique parcours médical une vie heureuse entouré de ta compagne, de ta famille et à la pratique de tes occupations favorites : course à pied, vélo, natation, ski nautique, windsurf, trekking, sciences humaines, voyages, musique, photographie, vidéo et le Krav Maga, technique de combat rapproché d’origine israélienne. J’espère donc que ma présentation ne t’apas heurtée, car je ne pratique pas le Krav Maga.

Il y a un an vous m’avez porté à la présidence du Club médical de Bruxelles. Cette année de présidence s’est passée comme une lettre à la poste, une poste qui fonctionnerait bien évidemment et le CMB a bien fonctionné grâce à tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette année:

Tout d’abord ma gratitude va à notre secrétaire Alain DE COCK et son épouse Colette; Alain est l’homme orchestre à la disponibilité quasi permanente, le grand timonier, rédacteur du Bulletin aux articles remarquablement rédigés et documentés. Merci à notre trésorier Jean-Claude BOLLAERTS, garant d’une comptabilité saine, à Philippe DE SALLE, webmaster. Merci à Charles JULIEINS et Lénie NATHAN pour la gestion des réunions de bridge et à Jean ALAERTS animateur du Vélo sans peine et enfin mes remerciements tout particuliers à mon épouse Nadine qui, fort de son expérience, m’a secondé au cours de cette année.

Au cours de cette présidence j’ai comparé le Club médical de Bruxelles à un navire. Pour dresser le bilan de sa croisière je pourrais parler du capitaine mais je préfère parler de vous et votre bilan est pleinement réussi : au cours des conférences, des expositions, des visites, des voyages, des activités festives, vous êtes restés à l’égal de vous-même, réaffirmant ces qualités que j’avais relevées et qui m’ont conduit à accepter la présidence, à savoir le respect et la qualité exprimés par votre soif de culture, de belles choses et de connaissances.

Je garderai, en particulier, un très grand souvenir de l’atmosphère conviviale et joyeuse qui a marqué les voyages.

Malgré cette note positive je ne puis passer sous silence la menace de tempête qui guette le navire CMB : l’absence de candidature à la vice-présidence nous forcera, comme au cours de ces trois dernières années, à prolonger la période d’ouverture de candidature jusqu’au mois de mars. Espérons que le CMB ne sera pas englouti par cette tempête fatale…

Un président s’en va et heureusement, cette année encore, un autre s’en vient et c’est une présidente ; un poète a dit la femme est l’avenir de l’homme, ici la femme est l’avenir du CMB.

Madame la présidente, chère Suzanne, merci d’avoir accepté cette présidence, je te souhaite une réussite totale bien méritée.

Merci à vous tous et au plaisir de vous revoir dans cette atmosphère si conviviale du CMB.

Je finis car de tous ceux qui n’ont plus rien à dire le plus agréable est celui qui se tait.

Pierre LAMBRECHTS
Président

 

About cmbxl.be