Skip to main content
search
0

Château Gravenhof (Dworp - Tourneppe) • Rapport du Secrétaire général

Chers Amies, Chers Amis,

Votre secrétaire, à qui reviennent statutairement et la prérogative et l’avantage de présenter à cette noble assemblée le rapport des activités mises sur pied par le Club Médical de Bruxelles durant l’année 2016, se trouve une nouvelle fois devant une tâche des plus flatteuses et des plus agréables tant il est vrai, que malgré l’abondance et la richesse de la matière, son travail se voit amplement allégé par la cordialité des rapports qui unissent ses membres.

Au cours d’une année marquée par l’Euro de football en France et les JO d’été au Brésil, rythmée par la campagne présidentielle américaine et la primaire de la droite française, ornée par les JMJ de Cracovie et la canonisation de Mère Térésa mais aussi endeuillée par les morts des attentats de Bruxelles et de Nice, les victimes des séismes d’Italie et de l’ouragan d’Haïti, c’est néanmoins avec une constance sans faille que le Club Médical a poursuivi sa mission en offrant à ses membres un florilège d’activités culturelles et récréatives de grande qualité qui toutes ont rencontré un succès enthousiaste.

Conformément à un cérémonial déjà bien rodé, l’année 2015, année présidentielle de notre consœur Christine Dumoulin et de son époux Gaston Verellen, s’est clôturée le dimanche 13 décembre dans le cadre accueillant du château Gravenhof qui nous rassemble aujourd’hui. C’est donc en ces lieux que se déroula l’Assemblée Générale qui vit l’élection de la nouvelle vice-présidente en la personne de notre consœur Nadine Casier et de son époux Pierre Lambrechts.

Dans une ambiance de joyeuses retrouvailles et de merveilleuse amitié, plus de septante convives partagèrent de festives agapes au cours desquelles la présidente sortante congratula les membres jubilaires. 

Ayant reçu le témoin des mains de sa devancière, Micheline Paquay, présidente 2016, exposa son programme, aboutissement d’une dense année de préparation au cours de laquelle elle fut secondée par les conseils avisés de son charmant époux Edouard Carlier et le constant appui des membres du bureau.

Voici donc, succinctement présentées les activités de l’année 2016, dont les détails ont été exposés dans les six éditions de notre Bulletin de Contact. 

Micheline Paquay, la présidente qui nous vient des basses terres du sud-ouest de la capitale, celles régulièrement envahies par les hordes soiffardes de supporters, et qui continue de se pencher amoureusement sur la nombreuse progéniture qui s’épanouit à l’ombre de saint Guidon et du prophète, s’est immédiatement fixé un dessein audacieux, celui d’égaler sinon de dépasser en qualité et en diversité les programmes de ses devanciers.

Personne dans cette assemblée n’en disconviendra, cet ambitieux projet porté avec modestie et simplicité mais aussi avec perspicacité et entendement et dans un remarquable esprit d’équipe a été couronné d’un succès mille fois mérité.

Chacun aura pu apprécier la délicatesse de l’accueil et l’amabilité du sourire d’une présidente dont les présentations liminaires des différentes conférences étaient autant de petites perles d’un naturel désarmant bien souvent teintées d’un humour primesautier. 

Nouvelle Ariane elle dut jalonner la route de l’exil qui des hauteurs accueillantes de la butte uccloise conduit à travers bois (de la Cambre) au pays des Tongres où sévit Dédale et son labyrinthe sous la guerrière protection du saint archange Michel. Un parcours sans faute offrant à l’arrivée, mais en plus sommaire, les mêmes avantages que ceux dont la dure nécessité avait obligé l’abandon. 

21 janvier 2016 • Le pied, ses amours, ses emmerdes et comment y remédier

Le 21 janvier, la conférence inaugurale surprend tout autant par le conférencier que par le sujet. Casimir Kowalski, dont le patronyme on ne peut plus polonais cache mal un amour immodéré pour le pays de Herve et le sirop de Liège, armé d’une solide dose de nonsense, nous livre, dans « Le pied, ses amours, ses emmerdes et comment y remédier » la quintessence de son expérience orthopédique. Pour lui le pelé, le galeux d’où vient tout le mal c’est le Gastrocnémien… du moins lorsqu’il est trop court. Le remède : « Étirez-le ! » 

30 janvier 2016 • Sarcophagi, sous les étoiles de Nout

Le 30 janvier, grâce à l’exposition « Sarcophagi, sous les étoiles de Nout », une cinquantaine de fervents égyptophiles, faisant fi d’une pluie tenace et d’un niveau d’alerte 3, franchissent une à une les douze portes étoilées de la nuit, pour, à leur tour, être initiés à ce voyage d’éternité tel que le concevaient les habitants de la terre des Pharaons. Un parcours qui décode l’ésotérisme de la décoration millénaire des sarcophages.

18 février 2016 • Constantin XI, le dernier empereur de Byzance

Le 18 février, Jacques Malherbe, nous introduit aux palais des Blachernes et sous les tentes turques pour revisiter la captivante histoire de « Constantin XI, le dernier empereur de Byzance » et nous faire revivre, avec quelques effets de manches, le fil des 55 jours de siège qui aboutirent à la prise de Constantinople par Mahomet II et à la chute de l’empire d’Orient dont les conséquences s’inscrivent encore en filigrane dans l’histoire contemporaine. 

28 février 2016 • Musée du Train

Le 28 février, dans une gare de Schaerbeek récemment réhabilitée en « Musée du Train » par l’artiste François Schuiten, quelque 50 ferroviphiles, alias amateurs de train, attendent le coup de sifflet de la présidente pour remonter à toute vapeur la spectaculaire histoire ferroviaire belge et en suivre le cours depuis le tortillard vainqueur des 35 km séparant Bruxelles de Malines jusqu’au TGV victorieux de la barre des 300 km/h. Le tout en 3D et grandeur nature. 

6 mars 2016 • Le serment d’Hippocrate

Le 6 mars au théâtre Jean Vilar de Louvain-la-Neuve, on frappe les trois coups pour « Le serment d’Hippocrate », une comédie moliéresque dans laquelle Louis Calaferte confronte en un comique de dérision des personnages quelconques et au langage sans intérêts à des Diafoirus modernes pour qui le grand ennemi n’est pas la maladie mais le malade. Musculation assurée des zygomatiques !

17 mars 2016 • Cyberdépendance

Le 17 mars, avec son dynamique propos sur la « Cyberdépendance », Serge Minet, brillant thérapeute chez qui pointe encore le talent du comédien, s’attache à établir, tout au long d’un défilé tantôt poignant tantôt comique, fait de victimes silencieuses de la modernité, un parallélisme entre les addictions aux jeux de hasard et les nouvelles addictions cybernétiques auxquelles succombent de nombreux jeunes. Le secret d’Henri, les seins de Georgette, la place vide chez le notaire et Dofus, le jeu de Marie, resteront longtemps dans nos mémoires.

20 mars 2016 • Les Gladiateurs-Héros du Colisée & Béguinage de Tongres

Le 20 mars, premier jour d’un printemps frileux, le CMB se rend à Tongres où une double expérience attend la cinquantaine de participants. 

Celle d’abord, l’imaginaire rempli de péplums et de soleil, de gravir les gradins d’un Colisée virtuel, transplanté, le temps de l’exposition « Les Gladiateurs-Héros du Colisée », dans l’ancienne capitale des Éburons pour y vivre au plus près la violence des stars de la gladiature. 

Celle ensuite de pénétrer dans l’intime de l’âme de ces vierges et veuves insoumises qui peuplaient jadis le Béguinage de Tongres et dont la vie un peu anarchique, à la fois dans et hors du monde, et la spiritualité très sensible, ayant eu forte influence sur la mystique rhénane, ne furent ni du goût de l’Eglise ni de celui des princes.

20 avril 2016 • Le phénomène migratoire contemporain

Le 21 avril, pour contrecarrer le relent anti-européen et anti-migratoire que traîne dans son sillage le fog qui plane sur l’île de sa Gracieuse Majesté, on nous propose le vigoureux antidote d’une européenne convaincue en la personne de Marine Imberechts, dont la conférence « Le phénomène migratoire contemporain », recadrant ce dernier dans son contexte historique, n’est pas sans réserver quelques surprises et remises en perspective. Que représente en effet les quelques 35 millions de migrants pour une population de 660 millions d’Européens ?

24 avril 2016 • Jérôme Bosch – Visions d’un génie

Le 24 avril, c’est dans une joyeuse ambiance d’excursion scolaire qu’une trentaine de participants s’embarque pour l’expérience « Jérôme Bosch – Visions d’un génie » initiée par la ville de Bois-le-Duc à l’occasion du 500e anniversaire de la mort de son plus illustre faiseur de diables. Après une promenade citadine quelque peu refroidie par d’intempestifs flocons de neige, le parcours muséal s’avère un moment de chaleureux enthousiasme. Oui, l’important n’est pas d’imiter mais d’être original… comme l’affirmait Jérôme Bosch.

1 mai 2016 • La colère du Tigre

Le 1er mai, retour au théâtre, mais cette fois à la Comédie Volter pour une pièce de Philippe Madral, «  La colère du Tigre ». Dans un décor très évocateur de rosiers et de sable marin, nous assistons, par comédiens interposés, à une de ces colères mémorables du « Père la Victoire », alias « Le Tigre » irascible fils de médecin et médecin lui-même, lors d’une rencontre avec un de ses amis de toujours, Claude Monet, le maître de Giverny, autre personnage prompt à la colère et que rien au monde n’intéresse hormis sa peinture… son jardin et ses fleurs.

19 mai 2016 • Vivre une expérience de pédiatre hors frontière

Le 19 mai, nous recevons une personnalité que l’on devine d’emblée capable de grandes réalisations. En effet, le pédiatre Jacques Keutgen, pour répondre à la devise de l’Ordre de Malte dont il est chevalier de grâce magistrale, a accepté de « Vivre une expérience de pédiatre hors frontière » en devenant pendant une dizaine d’années le moteur d’une rénovation et d’une réorientation de l’hôpital de la Sainte-Famille à Bethléem aboutissant à en faire une maternité exemplative de la Palestine occupée. C’est avec l’abondance du cœur que le confrère évoque l’aboutissement de cette riche expérience, c’est avec la plus vive empathie que nous en recueillons le témoignage.

21 mai 2016 • Sorcières de Breugel & Pablo Picasso

Le 21 mai, place au charme noir et diabolique des sabbats et des balais des « Sorcières de Breugel » qui sous l’imposante charpente médiévale de l’hôpital Saint-Jean de Bruges, nous entraîne dans le labyrinthe historico-initiatique de la sorcellerie, fruit pervers de la théologie médiévale, que combattit avec force jugements et condamnations la Bruges inquisitoriale.

En clôture de cette journée changement radical de décor avec l’imaginaire moins stressant des dessins et céramiques de « Pablo Picasso » dont la cité chère au cœur de Gezelle a rassemblé une centaine d’œuvres dans le même hôpital.  

5 juin 2016 • Echappée normande

Le 5 juin, grand branle-bas, le CMB part en voyage ! C’est à l’occasion de la triennale du Festival Impressionniste de Normandie dont les expositions phares se tiennent entre autres à Rouen, Caen, Le Havre et Giverny que nous mettons le cap vers ces maîtres de la lumière grâce à un porte à porte en car qui enchante positivement les 44 inscrits à cette échappée normande. 

Sans doute bénie des dieux, notre présidente trouva avec le ciel les accommodements nécessaires pour que notre escapade sur les pas des peintres de l’éphémère et notre croisière sur la Seine ne soient troublées ni par la pluie ni par l’inondation. Les détails de ce voyage ont été recensés dans notre Bulletin. 

Épinglons toutefois les très belles expositions consacrées à Gustave Caillebotte peintre et jardinier, Fritz Thaulow paysagiste par nature, l’atelier de la Lumière d’Eugène Boudin et les Scènes de la vie impressionniste au musée de Rouen.

Comment par ailleurs rester insensible au charme des sentes de la Veules, du parc floral des Moutiers, des jardins de Monet, du vieux port de Honfleur et des falaises d’Etretat ?

23 juin 2016 • Intestin et immunité

Le 23 juin, prié par notre présidente de résumer en une heure ce qu’il avait appris en 22 années concernant « Intestin et immunité ». l’immuno-allergologue Jean-Marie Phillipart de Foy relève de bonne grâce le défi mais garde une botte secrète celle d’illustrer sa présentation de savantes cascades biochimiques qui auront tôt fait le désespoir des esprits chargés de sapience mais allégés de science. De cet exposé de haut vol nous retiendrons en particulier que tant la qualité des barrières muqueuses que celle du microbiote, peuple obscur de nos commensaux stercophiles, jouent un rôle déterminant dans l’immunité.

25 juin 2016 • De Salvador à Dali & La Boverie

Le 25 juin, le CMB débarque de la venteuse architecture de Calatrava et enjambe, avec la « Belle Liégeoise », la dérivation mosane pour découvrir « La Boverie », le nouveau fleuron muséal liégeois, squatté pour son inauguration par Le Louvre qui vient y proposer un regard passéiste sur les activités de « Plein air » comme la Belle époque aimait à les qualifier. 

L’exposition « De Salvador à Dali » réfugiée dans l’espace muséal de la gare des Guillemins, tout en offrant un providentiel abri contre l’averse, clôture cette journée par une spectaculaire et tridimensionnelle immersion dans l’œuvre « bouleversifiante » d’un paranoïaque de génie venu « sauver la peinture moderne de la paresse et du chaos », comme il aimait à le répéter. 

22 septembre 2016 • Les nationalismes en musique

Le 22 septembre notre salle de réunion se transforme en une salle de concert virtuelle sous la baguette de Benoït Jacquemin, un musicologue averti à la rhétorique policée. Au programme « Les nationalismes en musique », ces incursions d’un patrimoine musical folklorique national dans la musique classique corsetée, à l’aube du XIXe siècle, par un académisme franco-allemand hégémonique. Telles l’ont entre autres pratiquées un Chopin, un Dvorak et un Smetana, un Bartok et un Kodaly, un Nielsen et un Grieg, un Sibelius, un De Falla et un Verdi.

16 octobre 2016 • Dieux, génies et démons & Musée Ianchelevici

Le 16 octobre, nous revoici en Egypte ancienne, mais par le truchement de l’exposition « Dieux, génies et démons » présentée au musée de Mariemont dans une scénographie très aérée. 

C’est Arnaud Quertinmont, son commissaire, qui, prenant en main la trentaine de participants, souligne l’erreur des égyptologues d’avoir faussé, par l’application du concept religieux occidental du bien et du mal, la compréhension du panthéon égyptien dont l’entendement ne peut se faire sans recours à la nécessaire complémentarité de l’existence de deux mondes opposés, celui du perceptible et celui des mythes, celui du visible et  celui de l’invisible. 

Le « Musée Ianchelevici » par lequel se termine cette journée a été pour beaucoup une découverte. C’est l’hommage de La Louvière à Idel Ianchelevici, sculpteur d’origine roumaine qui, en tant que juif, a pu échapper à Auschwitz grâce à la complaisance d’une famille louviéroise. Le musée survole ses différentes approches de la sculpture : le plâtre, le bronze, le marbre et présente un choix éclectique de ses innombrables dessins.

Ianchelevici a également créé de nombreux monuments commémoratifs dont celui de Stanley à Kinshasha, l’Appel à La Louvière, le Résistant à Breendonk, mais aussi le Plongeur au Sart-Tilman. 

20 octobre 2016 • Autour du chanoine Lemaître

Le 20 octobre, alors qu’à quelques pas de notre salle de réunion Donald Tusk et Jean-Claude Junker réunissent pour la ‘nième’ fois leurs ouailles autour de la table pour discuter du rôle de la Russie en Syrie, du contrôle des frontières extérieures de l’Europe et du Ceta, l’accord économique avec le Canada, nous sommes réunis en pensée « Autour du chanoine Lemaître », le père de l’atome primitif, dont l’ouverture d’esprit, la tolérance et la figure ambigüe de prêtre et d’astrophysicien sont évoqués avec force anecdotes par un Xavier ZEEGERS enthousiaste et admiratif. 

15 novembre 2016 • Messe & Les enjeux de la vie tels que vus par le pape François

Le 15 novembre, après avoir célébré la messe commémorative pour les membres défunts en présence d’une assemblée particulièrement nombreuse, Tommy SCHOLTÈS, se penche sur « Les enjeux de la vie tels que vus par le pape François ».

Après une évocation des attitudes doctrinales somme toute assez rigides de Jean-Paul II et de Benoît XVI dont il souligne pour l’un l’importance des rôles politique et médiatique et pour l’autre celle des rôles magistral et théologique, il aborde, en contraste, la personnalité du pape François qui, renonçant dès l’investiture à la pompe vaticane, se veut essentiellement porteur du message évangélique vécu dans sa radicalité de pauvreté et de miséricorde. 

Par le biais de l’exhortation apostolique Amoris Laetitia et de l’encyclique Laudato si, dont l’assistance avoue n’avoir jamais parcouru le texte, il s’attache à démontrer l’esprit d’ouverture et de dialogue, parfois mal accepté, du pape actuel mais « Surprise, écrivait Le Figaro, le pape est… catholique et se montre intransigeant face au canons du progressisme. » 

19 novembre 2016 • Rajasthan jusqu’au cœur de l’Inde

Le 19 novembre un voyage hors norme emporte quelque 26 voyageurs intrépides du « Rajasthan jusqu’au cœur de l’Inde ». 

À l’instar d’un Filéas Fogg la découverte des palais des Maharadjas et celle des rives du Gange leur est proposée par les moyens de locomotion les plus inattendus allant de l’avion au bateau, du car brinquebalant au véhicule tout terrain, de l’éléphant à  la calèche, du touk-touk au pousse-pousse, de l’escalade hasardeuse à la marche nu-pied. Pour les guider dans ce monde déconcertant mais envoûtant, Sharma, un fils de brahmane, sympathique en diable et particulièrement compétent. 

Une expérience singulièrement inoubliable qu’il est impossible de résumer ici mais qu’Edouard Carlier, l’époux de notre présidente, ponctuera quotidiennement d’un « Oh, là, là ! Oh, là, là ! Quel pays extraordinaire ! »

Rappelons encore que, sous la houlette de Guy Ledent, et sur des circuits conçus par, Jean-Claude Bollaerts, Philippe de Salle, Roselyne Buisseret, et Michel Goethals, les Toubibs Recyclés , alias vélocipédistes cultivés, ont pédalé avec frénésie et de plus en plus souvent avec assistance électrique dans les régions de Grimbergen, des Polders, du Pajottenland, de l’abbaye de Postel, dans la vallée de la Méhaigne et bien sûr dans la forêt de Soignes avec cette année en prime un petit récital dans la nouvelle salle de concert de la Chapelle musicale Reine Elisabeth.

Rappelons également que Charles Juliens et Lénie Nathan ont continué à gérer avec régularité et succès les réunions mensuelles de bridge et que notre ami Philippe de Salle a maintenu avec persévérance la présence du Club sur la Toile de l’Internet. 

Mentionnons et remercions, enfin, ceux et celles qui se sont dépensés sans compter pour que 2016 soit une parfaite réussite, notre fidèle trésorier 

Jacques Brochier pour le soin apporté à la gestion 

de nos finances, notre secrétaire adjointe, Colette, pour le bienveillant concours fourni à l’accueil et au secrétaire dans la réalisation de sa tâche et vous-mêmes, Chers amis, pour le plaisant et précieux soutien apporté par votre présence 

Chers Amies, Chers Amis 

Les meilleures choses ayant une fin, je termine ici cette trop longue énumération, non sans vous inviter à vous joindre à moi pour exprimer notre profonde reconnaissance à Micheline Paquay et à son époux Edouard Carlier, notre affable couple présidentiel, pour le programme très complet et très varié qu’ils nous ont prodigué au cours de cette année 2016 et qui ne compte pas moins de neuf conférences, deux visites d’exposition, quatre journées culturelles (Tongres, Bois-le Duc, Bruges, Liège et La Louvière), deux spectacles, deux voyages exceptionnels, l’un en Inde et l’autre en Normandie, ainsi que sept balades vélo et une saison de bridge, programme qui a rencontré un succès sans faille. 

Que 2017 leur permette, de retrouver aux côtés des leurs la quiétude et la sérénité que leur mandat présidentiel aura sans doute bousculé à plus d’une occasion.

 

Docteur Alain DE COCK
secrétaire général

About cmbxl.be