Skip to main content
search
0

Adolphe Quetelet, ( Gand 1796 – Bruxelles 1874), a connu une existence extraordinaire. Débutant à l’époque napoléonienne, puis se développant sous le régime hollandais, elle a connu son apothéose dans la Belgique nouvelle.

L’astronomie et la météorologie ont été au premier plan de ses préoccupations quotidiennes. Il y a puisé les idées qui ont fait de lui, au niveau international, un personnage essentiel de l’étude statistique des populations, en particulier par l’intermédiaire de son « homme moyen ». Son intérêt pour la santé publique constitue aussi une composante intéressante de son œuvre.

Passeur d’idées de génie et travailleur infatigable, il contribua non seulement au développement de la statistique de son époque, mais aussi à celui de la sociologie et de la démographie.

Les activités multiples de Quetelet en tant que mathématicien, ’astronome, naturaliste, statisticien, précurseur de l’étude démographique et fondateur de l’observatoire royal de Belgique… ont fait de lui une des personnalités scientifiques belges les plus marquantes et les plus attachantes de son époque. Homme de dialogue et de rassemblement tant au niveau national qu’international, son œuvre mérite d’être à nouveau connue.

Docteur en mathématiques et professeur émérite de l’Université Libre de Bruxelles, Jean-Jacques Droesbeke, né à Ixelles en 1942, est un éminent scientifique et pédagogue statisticien.

Il a enseigné dans diverses universités d’Europe, d’Afrique du Nord et Centrale et d’Amérique du Sud et marché à la rencontre de ceux qui avaient autant besoin que peur de l’outil statistique.

Il a dirigé la collection « Statistique et mathématiques appliquées » (SMA) Il est Membre titulaire honoraire de l’Académie royale des Sciences d’Outre-Mer et Membre de comités de rédaction de plusieurs revues.

  • Date : mardi 14 mars 2023 – 14:00
  • Lieu : Local Saint-Marc